ÇA IRA (1)

création 2015|2016

Fin de Louis

Joël Pommerat
La Révolution au présent

Sculpteur de mots, Joël Pommerat a l’art de révéler ce qui, sous les subterfuges de la « communication » et du storytelling publicitaire, hante notre inconscient contemporain. Sa nouvelle création attaque le noyau dur, si l’on ose dire, de toutes nos représentations. Questionnant « l’avènement et l’évènement de la démocratie », il s’agit de mettre en scène « une épopée politique et une histoire des idées. En dehors des grandes figures et des stéréotypes historiques, comment redonner vie à une matière qui est devenue un mythe auquel le présent ne cesse pourtant de nous renvoyer ? » Partant du processus qui a conduit à la Révolution française, de 1787 à 1789, Joël Pommerat nous prend à témoin d’une histoire déployée au vif de l’action et des débats qui la traversent.

• durée estimée du spectacle : 4h20 (partie 1 : 1h35 / pause / partie 2 : 1h25 / pause / Partie 3 : 55mn)

 


LA PRESSE / MÉDIA
Interview de Joël Pommerat dans Le 13h France 2 / lundi 23 novembre 2015
Interview de Joël Pommerat par Laurent Ruquier dans "On n'est pas couché" du samedi 21 novembre 2015
"Comment en six mois, Joël Pommerat a révolutionné 1789" • par Emmanuelle Bouchez - Télérama 25/10/2015

"C'est une pièce où s'éprouve le pouvoir du discours, l'importance des mots et qui résonne ainsi violemment à nos oreilles contemporaines trop remplies de langues creuses."
Lucie Combes - Mouvement.net 05/11/2015

 


NOTE D’INTENTION
« J’ai commencé à réfléchir à Ça ira (1) - Fin de Louis en décembre 2013. Je souhaitais travailler sur une  matière épique, avec de l’amplitude, pour continuer à aborder ce thème qui m’intéresse : le point de  rencontre entre la pensée, l’imagination et l’action. Qu’est-ce que l’idéologie ? Comment opère-t-elle dans le réel ? Mes lectures m’ont conduit assez vite à la Révolution française, qui est comme le point zéro de la démocratie, un moment d’émergence pour les idéologies et représentations politiques contemporaines. Cette période, ce sont nos racines, nos mythes, nos grands héros. Je voulais donner à voir ce travail politique, ce bousculement de la réalité, avec toutes les émotions qu’il contient, non seulement le travail de la pensée mais aussi la peur, l’épuisement, l’effort incroyable et le tragique. Pour faire cette sorte d’archéologie de l’imaginaire politique, entre la réalité historique et la fiction, je cherche à déployer une dramaturgie de la parole et des lieux qui nous mettent au cœur des choses, qui fasse ressortir le vivant sous les images figées.
Je cherche à rendre présent le passé non pour le juger avec notre regard dʼaujourdʼhui, mais pour essayer peut être de mieux le comprendre. »
Joël Pommerat

« Il ne s’agit pas d’une pièce politique mais d’une pièce dont le sujet est la politique » dit Joël Pommerat à propos de sa nouvelle création. Alors que l’Europe est secouée par le retour des nationalismes et la radicalisation, l’auteur et metteur en scène interroge histoire de la Révolution française. Comment s’emparer de cette matière historique bouillonnante élevée au rang de mythe et éclairer ses liens avec notre présent ?
Ça ira (1) - Fin de Louis, s’intéresse au processus révolutionnaire plutôt quʼaux héros, observe les mécanismes qui régissent l’action des individus, insiste sur la dimension collective de l’action politique. Les révolutionnaires étaient-ils préparés à l’exercice du pouvoir ? Quelle fut la réalité de leur apprentissage, de leurs enthousiasmes et de leurs controverses ? La Révolution française est le fondement de nos démocraties modernes, la base des idées et valeurs qui les constituent. Avec ce nouveau spectacle, Joël Pommerat opère une rupture esthétique, abandonnant les dispositifs circulaires ou en bi-frontal qu’il avait explorés précédemment. Il revient à une frontalité très simple qui met la parole de l’acteur au centre et la confronte à une large assemblée de spectateurs, rejouant dans les corps l’invention du contrat social. L’écriture de plateau est documentée par des archives, des discours et des improvisations, afin de «reconstituer une réalité dont nous n’avons pas été témoins.

 


CRÉATION FACM 2015
Le Fond d'Aide à la Création Mutualisée (FACM) est alimenté par le Festival, par ses différents apports institutionnels et, sur un plan local, par les structures et villes qui se sont engagées pour alimenter ce Fonds sur une durée de trois ans : L’apostrophe scène nationale de Cergy- Pontoise et du Val d’Oise, l’Espace Germinal de Fosses, la Communauté d’Agglomération Argenteuil-Bezons et les villes de Cormeilles-en-Parisis, d’Eaubonne, de Garges-lès-Gonesse, de Gonesse, d’Herblay et de Jouy-le-Moutier, ainsi que la ville d'Ermont pour la coproduction de Ça ira (1) - Fin de Louis
 

création Joël Pommerat • avec Saadia Bentaïeb, Agnès Berthon, Yannick Choirat, Eric Feldman, Philippe Frécon, Yvain Juillard, Anthony Moreau, Ruth Olaizola, Gérard Potier, Anne Rotger, David Sighicelli, Maxime Tshibangu, Simon Verjans, Bogdan Zamfir • forces vives Habib Bamou, Fabienne Battagliola, Jean-Christophe Brihat, Emma Challier, David Charier, David Di Bella, Louis Gérome, Karine Goupil, Isabelle Karszina, Xavier Lapeyroux, François Peslin, Sébastien Roussel, Anton Teské, Christel Tchouboukoff,  Matthijs Vandooren, Olivier Vergne •  scénographie, lumière Eric Soyer • costumes et recherches visuelles Isabelle Deffin • perruques Estelle Tolstoukine • habillage, couture Lise Crétiaux, Elise Leliard, Claire Lezer et l'équipe de Nanterre-Amandiers • son François Leymarie, Grégoire Leymarie • dramaturgie Marion Boudier • collaboration artistique Marie Piemontese, Philippe Carbonneaux • assistante à la mise en scène Lucia Trotta •  conseiller historique Guillaume Mazeau • direction technique Emmanuel Abate •  construction des décors Thomas Ramon, Artom et les ateliers de Nanterre-Amandiers  • renfort perruques Julie Poulain • son François Leymarie • recherche musicale Gilles Rico  • recherche sonore et spatialisation Grégoire Leymarie, Manuel Poletti (Music Unit/IRACM) • assistant dramaturgie et documentation Guillaume Lambert • renfort dramaturgie et documentation Marie Maucorps • renfort conseil historique Aurore Chéry • direction technique Emmanuel Abate • construction décors Atelier de Nanterre-Amandiers • construction mobiliers Thomas Ramon-Artom • réalisation accessoire Jean-Pierre Costanziello, Mathieur Mironnet, Pierre-ves Le Borgne • régie lumière Julien Chatenet ou Gwendal Malard • régie son Grégoire Leymarie • régie plateau Jean-Pierre Costanziello, Mathieu Mironnet, Pierre-Yves Le Borgne • habilleuses Claire Lezer ou Siegrid Petit-Imbert, Lise Crétiaux • stagiaires dramaturgie et mise en scène Elise Boch, Pauline Collet • stagiaires costumes Aloys Picaud, Eloïse Pons • stagiaires scénographie Laura Chollet

Production Compagnie Louis Brouillard • coproductionsThéâtre Nanterre-Amandiers - Centre dramatique national, Le MANEGE-MONS - Scène transfrontalière de création et de diffusion, Mons 2015 - Capitale européenne de la Culture, Théâtre National / Bruxelles, Mostra Internacional de Teatro / Sao Paulo, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, MC2 - Maison de la Culture de Grenoble, La Filature - Scène nationale / Mulhouse, Espace Malraux - Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Théâtre du Nord - CDN Lille-Tourcoing-Nord-Pas-de-Calais, Fond d’Aide à la Création Mutualisé (FACM) - Festival Théâtral du Val d’Oise, L’apostrophe - Scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, Centre National des Arts / Ottawa, Théâtre National Populaire / Villeurbanne et Célestins - Théâtre de Lyon, Le Volcan - Scène nationale / Havre, Le Rive Gauche - Scène conventionnée de St-Etienne du Rouvray, Bonlieu - Scène nationale / Annecy, Le Grand T - Théâtre de Loire-Atlantique / Nantes (en cours) ) • soutien SACD • création le 16 septembre 2015 au Manège-Mons dans le cadre de Mons capitale de la Culture • la Compagnie Louis Brouillard reçoit le soutien du Ministère de la culture – DRAC Ile de France et de la Région Ile-de-France. Joël Pommerat est associé au Théâtre National de Bruxelles et à l’Odéon – Théâtre de l’Europe. Il fait partie de l’association d’artistes de Nanterre-Amandiers.

Tous les textes de Joël Pommerat sont publiés aux Editions Actes Sud-papiers.

programme de salle: 
PARTENAIRE(S)