Daniel Dobbels

chorégraphe

DANIEL DOBBELS - LE PARCOURS
Avec « lent », « discret » est le mot qui revient le plus souvent dans les articles consacrés à Daniel Dobbels. L’apostrophe a régulièrement utilisé ces deux termes pour parler de cet artiste accueilli durant trois ans dans nos murs. Au fil du temps le public a compris pourquoi.  

Lenteur et discrétion sont en effet deux qualités qui ont permis à ce chorégraphe, danseur et penseur de la danse de tracer une voie unique entre écriture et création. Quel que soit son medium - le mot ou le geste - Daniel Dobbels n’a eu de cesse durant sa résidence d’interroger le temps qui passe pour s’approcher au plus près du sensible, dans une visée poétique de l’expérience humaine. A son rythme. Et à sa manière donc.

Aujourd’hui encore ses pièces s’offrent comme des traversées intemporelles dans un espace réinventé par la danse. Avec les danseurs de sa compagnie, il mène une exploration minutieuse du geste, fouillant tous les états du corps pour faire émerger ce qu’il retient de plus intime. Du solo au septuor, il invente un art de la relation, de cet entre-deux entre l’intérieur et l’extérieur, entre soi et le monde.

 


À L'APOSTROPHE
♦ décembre 2002 De tous ces temps à L'-Théâtre des Arts / Cergy-centre
♦ février 2003 Est-ce-que ce qui est loin s'éloigne de l'être humain ? à L'-Théâtre des Louvrais / Pontoise
♦ novembre 2003 Est-ce-que ce qui est loin s'éloigne de l'être humain ? à L'-Théâtre des Louvrais / Pontoise
♦ décembre 2003 D'un jour à l'autre à L'-Théâtre des Louvrais / Pontoise
♦ novembre 2004 Famille de danses discrètes à L'-Théâtre des Louvrais / Pontoise
♦ janvier 2005 10' et Ni / Et à L'-Théâtre des Arts / Cergy-centre