DOREEN

André Gorz I David Geselson • Cie Lieux-dits

Dans une lettre publiée en 2006 sous le titre Lettre à D., l’intellectuel de gauche André Gorz (penseur de l’écologie politique et de la décroissance) écrit à sa femme Doreen, une sublime déclaration à l’amour d’une vie. Doreen avait pendant plus de cinquante ans dialogué avec son mari, l’aidant ainsi à élaborer sa pensée, à bâtir ses recherches. Un an plus tard, en 2007, le couple se suicide. Doreen a 82 ans, elle est malade ; André ne peut vivre sans elle. Avec une grande simplicité et une infinie pudeur, deux jeunes acteurs rejouent ce jour de 2007. David Geselson parvient à instiller un sentiment profond de douceur et de joie, interrogeant dans ce spectacle la capacité de l’amour à tenir lieu d’utopie.

 

----------
NOTE D'INTENTION

La lettre de Gorz raconte l’histoire de son amour avec Doreen, de leurs années de jeunesse et d’engagement politique jusqu’à leur retrait de la vie publique. Entre dévoilement et pudeur, Gorz nous fait naviguer dans une confession, à la fois hommage et repentance, et nous donne accès à l’intimité d’un amour bouleversant, qui s’inscrit dans une vie entière.

À sa manière, il s’agira d’entrer dans l’intimité d’un couple, pour mieux nous renvoyer à la notre, à nos vertiges amoureux, à nos vides et à nos désirs. Doreen, sera un contrepoint, un éclat, un à-côté, à cette confession rendue publique : le portrait d’une femme que nous imaginons à partir de ce que Gorz nous en dit, et le portrait d’un couple que nous regarderons vivre, dans une extrême proximité.Un temps d’arrêt, à l’abri des bruits du monde.D. sera ici Doreen. Il s’agira ainsi d’imaginer et d’écrire une voix pour elle, qu’à la lecture de la Lettre à D. on rêve plus qu’on ne connaît.

André et Doreen nous parlent de leur insécurité d’être au monde, à travers les tumultes d’un 20ème siècle qu’ils ont traversés tant bien que mal, indispensables l’un à l’autre. Ils témoignent du lien qui les unit et qui rend leur existence possible.

Un homme et une femme aux identités mouvantes, qui vont bientôt mourir : nous sommes en septembre 2007, dans le salon de leur maison, à Vosnon.

C’est le soir. Ils ont préparé de quoi manger et boire et nous accueillent chez eux. Dans une heure ils se suicideront... En attendant, ils parlent.

Doreen va se mettre à raconter leur amour, on entendra la Lettre, aussi, dans ses mots. Et sans doute qu’André (qui s’appelait en réalité Gérard - André Gorz est le pseudonyme qu’il utilisera pour signer tous ses essais) finira par prendre la parole à son tour.

Le réel servira ici de point de départ pour tracer un paysage plus large, au delà d’eux. Il s’agit d’une adaptation, d’une tentative, entre le réel documentaire - l’histoire d’André Gorz-Gérard Horst et de Doreen Keir - et la mise en fiction de la figure de ce couple et de cette femme aimée que nous ne connaissons pas et qui va mourir avec l’homme qui dit lui devoir la vie.Il y aura donc 3 voix :  celle de la Lettre à D., celle de Doreen et celle de Gérard.

 


d’après Lettre à D. d’André Gorz I texte et mise en scène David Geselson I avec David Geselson, Laure Mathis I scénographie Lisa Navarro I création lumière Jérémie Papin I création vidéo Thomas Guiral, Jérémie Scheidler I création son Loïc Le Roux I collaboration à la mise en scène Elios Noël I regard extérieur Jean-Pierre Baro, Jeanne Candel I costumes Magali Murbach I construction Flavien Renaudon I administration, production, diffusion, relations presse AlterMachine - Noura Sairour et Carole Willemot I ©Charlotte Corman

Production Compagnie Lieux-Dits • Coproduction Théâtre de Lorient - centre dramatique national I Théâtre de la Bastille I Théâtre Garonne - scène européenne / Toulouse I Théâtre de Vanves • Aide DRAC Ile-de-France I Fonds de dotation Porosus I Spedidam I Arcadi Ile-de-France • Le texte Doreen a reçu l’Aide à la création du Centre national du Théâtre • Soutien Théâtre Ouvert – centre national des Dramaturgies Contemporaines I La Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon - centre national des écritures du spectacle I IMEC - Institut Mémoires de l’édition contemporaine I Nouveau théâtre de Montreuil - centre dramatique national • Résidence En résidence au Carreau du Temple (saison 2015/2016).

AUTOUR DU SPECTACLE 

• durée 1h15
--------
• âge 16 ans et +

spectacle(s) lié(s)