Edito 17|18

Quelle joie d'être là ! De rencontrer le territoire valdoisien et ses habitants, de traduire dans la réalité les perspectives que je me suis plu à rêver depuis de nombreux mois, d'amorcer, enfin, la mise en œuvre du projet que j'ai élaboré avec enthousiasme pour la nouvelle Scène Nationale.

Profondément inspiré par le territoire, ce projet y puise ses raisons d'être. Les singularités de l'agglomération de Cergy-Pontoise et du département du Val d'Oise m'ont en effet amenée à définir trois axes qui guideront mon engagement et celui de mon équipe au cours des années à venir.

L'axe que j'ai nommé Arts et Humanités affirme l'idée que la philosophie, la politique, les sciences et le savoir en général sont aujourd'hui absolument nécessaires afin de recréer du sens et du lien social, d'offrir à chacun les capacités de questionner le monde. L'axe Jeunesse aura à cœur de s'adresser à cette frange importante de la population valdoisienne et de l'impliquer dans la vie de la Scène Nationale. L'axe Arts et Paysage, se saisissant quant à lui du caractère exceptionnel du contexte paysager et urbanistique du territoire, encouragera le théâtre à sortir de ses murs et à investir l'espace public, qu'il soit rural ou urbain.

J'ai l'intime conviction que l'art et la culture détiennent le pouvoir de ré-enchanter le monde. C'est pourquoi je rêve d'un lieu fédérateur, convivial et ouvert, où l'état d'esprit chaleureux et festif côtoie l'exigence artistique. Un lieu joyeux que chacun, s'il le souhaite, puisse traverser sans se soucier de sa légitimité.

Dans l'impatience de vous présenter la saison qui, dès septembre 2018, inaugurera ce projet, je me réjouis de porter cette saison 2017-2018, pensée par Jean Joël Le Chapelain et Joël Dragutin ; de rencontrer et de fédérer l'équipe de la nouvelle Scène Nationale, fruit de la fusion du Théâtre 95 et de L'apostrophe ; d'accompagner l'émergence de ce grand pôle de création et de diffusion que devient la Scène Nationale de Cergy-Pontoise et du Val d'Oise avec ses deux théâtres et ses trois salles de spectacle.

Je salue Jean Joël Le Chapelain pour l'élégance et le professionnalisme avec lesquels il a conduit cette transition et je mesure la chance qui est la mienne d'hériter d'une scène nationale à la programmation de qualité et au public fidèle et nombreux, ce qui va me permettre de poursuivre le travail mené depuis de nombreuses années sur le territoire et de déployer mon projet dans les conditions les plus favorables qui soient.

C'est avec plaisir que je défendrai et renforcerai les partenariats noués au fil des ans car il ne fait aucun doute que la mise en commun des ressources artistiques et financières ainsi que la circulation des publics qu'ils permettent, ne peuvent être que bénéfiques pour le territoire et ses habitants. 

Je me réjouis à l'idée de partager avec vous la vie de ce lieu !

J'ai hâte de vous rencontrer et d'échanger avec vous sur cette nouvelle saison et celles à venir !

Fériel Bakouri
directrice