.

Face aux odieux attentats survenus vendredi 13 novembre dans plusieurs lieux de loisirs et de culture de  la capitale, la scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d'Oise s’associe à la douleur des victimes et partage le deuil de leurs proches. 

Par nature espace de confrontation pacifique des idées et des formes, L’apostrophe affirme son attachement à la liberté de pensée et de conscience des citoyens et rappelle la place essentielle des artistes, dans notre  république laïque, car ils apportent le regard et l’éclairage critiques indispensables à toute société libre.

De manière unanime et en toute conscience dans ce contexte qui est celui de ce mois de novembre 2015, les artistes et l’équipe de L’apostrophe ont décidé de poursuivre le programme de la saison selon le calendrier retenu, assurant ainsi en direction de la population de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise dans toute sa riche diversité, la mission de service public qui lui a été confiée.

Aux antipodes des pulsions de mort et d’apocalypse qui  pourraient fracturer la communauté française, nous défendons les valeurs d’humanisme et de tolérance portées par l’art vivant dans le cadre d’une société ouverte aux expressions plurielles et confiante dans la construction d’un avenir commun. 

 

Jean Joël Le Chapelain
directeur