JOURNÉES DU PATRIMOINE

Visites du Théâtre des Louvrais

Le patrimoine du XXIème siècle : une histoire d'avenir…

Passez de l’autre côté du miroir en visitant le Théâtre des Louvrais à Pontoise. Venez découvrir l'invisible agitation qui se cache derrière le décor… Suivez le guide… vous grimperez jusqu’au gril, tomberez nez à nez avec Miles (Davis), Pina (Bausch), Peter (Brook) et d'autres dans les loges, apprendrez pourquoi le mot " corde " est imprononçable sur un plateau de théâtre, ce qu’est la boîte à sel… Le théâtre se découvre tout au long de la saison entre amis ou en famille lors de visites où l’équipe de la scène nationale vous hisse à 15 mètres de haut jusqu’au grill et vous mène dans l’antre de la fosse d’orchestre. Un moment ludique et convivial, organisé avec la complicité de l’équipe de professionnels de la scène nationale.

Événement incontournable, les journées du patrimoine sont un rendez-vous de découverte des lieux culturels qui ne sont généralement pas accessibles au public. À cette occasion, L’apostrophe, vous invite, lors d’une balade dans le théâtre, à découvrir les coulisses du lieu ainsi que les savoirs faire qui gravitent autour d’un théâtre.

>visite supplémentaire à 17h en cas de forte demande !

 


UN PEU D’HISTOIRE
Inauguré le 18 mai 1974, le Théâtre des Louvrais, conçu par les architectes Menez et Jolly, est doté d’une salle de 680 places doté d’un plateau de 11 mètres de profondeur et de 26 mètres de largeur totale de scène.

Le Théâtre est confié au Centre d’Animation Culturelle (CAC) de Cergy-Pontoise. Vingt ans et quelques centaines de spectacles plus tard le théâtre ferme ses portes en novembre 1995. Il devient Théâtre d’agglomération en 1997 et le Syndicat d’Agglomération Nouvelle (SAN) décide d’une indispensable réhabilitation confiée au cabinet d’architecte Bernard Köhn.

L’équipement rouvre ses portes en janvier 2000. Il est l’un des deux équipements confiés par la Communauté d’agglomération (ex SAN) à la scène nationale de Cergy-Pontoise, rebaptisée L’apostrophe scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val-d’Oise à l’arrivée de Jean Joël Le Chapelain, son directeur, en avril 1999.

Gravement endommagé lors d’une agression incendiaire dans la nuit du 8 au 9 novembre 2005 le théâtre est devenu inutilisable. En réponse, la mobilisation des collectivités publiques, locales, départementales, régionales et nationales, l’engagement des services de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise a été exemplaire pour le service public. La réactivité des entreprises missionnées : le cabinet d’architectes Ar Thème, Jean-Pierre Vaysse et Alain Crenon assistés du scénographe Jean-Paul Chabert des entreprises També pour la machinerie scénique, SRC pour le bâtiment et de leurs sous- traitants ont permis sa réhabilitation en un temps record.

La réouverture le 16 mars 2007 a été suivie de  l’inauguration officielle le 23 mars en présence des tutelles de la scène nationale : le Ministre de la Culture, les Présidents de l’agglomération de Cergy-Pontoise, du Conseil général du Val d’Oise et du Conseil Régional d’Ile de France.

 


L’ÉQUIPEMENT
L’équipement rénové et amélioré permet un accueil du public dans des conditions de confort optimum :

• Une jauge de 606 places ramenée à 548 places, pour une assise plus grande, en enlevant les strapontins et une partie des bergeries

• Un plateau de 13,50 m de profondeur, 23,80 m de mur à mur, une ouverture au cadre de scène atteignant 19,40 m réductible à 13 m

• La hauteur de la cage de scène surélevée atteint 14,50 m sous perches

• Un dépôt d’alternance reconfiguré pour les décors à l’arrière de la scène

• Un hall d’accueil spacieux

• Une salle de répétition, véritable studio pour la danse, permet d’accueillir des équipes artistiques pour la fabrication des spectacles, les répétitions et des ateliers

• Une installation de la climatisation dans la salle

• Un aménagement d’accès pour les personnes à mobilité réduite

• Un dispositif pour les personnes malentendantes

Il offre sur le plan technique des performances accrues et un espace particulièrement adapté aux inventions des artistes associés au projet de la scène nationale, pour les productions conçues sur place et très performant pour les spectacles accueillis en diffusion.