LA FORÊT QUI MARCHE

Christiane Jatahy • Cia Vértice de Teatro

Un vernissage, un cocktail, une forêt d’écrans, une installation vidéo. Rien de plus banal. Et puis petit à petit, étrangement, il semble que quelque chose se passe... À travers l’immersion du public dans un dispositif cinématographique, la metteure en scène brésilienne Christiane Jatahy fait s’entrechoquer une évocation libre de Macbeth et notre réalité la plus contemporaine. Inspirée par la pièce de Shakespeare, elle a composé une œuvre sur le thème du pouvoir, recueillant plusieurs témoignages d’hommes et de femmes dont la vie a été impactée par le système politique et social de leur pays. Spectateur mais aussi acteur malgré lui, le public déambule sur une troublante frontière entre réalité et fiction.

 

----------
NOTE D'INTENTION

La fable shakespearienne de « la forêt qui marche » a inspiré à Christiane Jatahy une création où réalité et fiction s’entremêlent en d’infinis jeux de miroir. Après Julia et What if they went to Moscow ?, respectivement adaptés de Strindberg et de Tchekhov, la metteure en scène brésilienne poursuit son travail autour des classiques, en gagnant encore un degré de liberté par rapport au texte original. 

Le Macbeth de Shakespeare est en effet conçu comme une source plus lointaine, un matériau fictif à confronter à des discours issus de notre réalité contemporaine. Le thème du pouvoir, celui des rapports entre le politique et l’intime, sont ainsi abordés à travers une série d’entretiens filmés d’hommes et de femmes dont la vie a été directement ou indirectement impactée par le système politique et social de son pays. 

Visibles dans le cadre d’une installation vidéo, ces témoignages mettent en lumière les enjeux politiques qui traversent le Brésil et l’Europe actuels : l’immigration forcée liée à la corruption, la dictature ou les violences de gouvernements sur leur population. S’y mêleront les prises de paroles tantôt préparées, tantôt improvisées des acteurs fondus dans le public. L’assistance elle-même sera partie prenante du work in progress. 

Christiane Jatahy approfondit en effet son expérimentation autour du renouvellement des relations scène-salle, et des intrications entre théâtre et cinéma, dans une création qui constituera le troisième volet de sa trilogie. Si Julia incitait le spectateur à choisir entre différents évènements simultanés, et What if they went to Moscow se scindait en une représentation de théâtre d’une part, et un film d’autre part, La Forêt qui marche (La Floresta que anda) propose cette fois-ci une immersion dans le dispositif cinématographique. 

Le spectateur sera d’abord convié à un évènement semblable à un vernissage, avec installation vidéo et cocktail. Il se rendra rapidement compte que les écrans flottant ici et là dans l’espace, se déplacent sur son passage comme les arbres de la forêt de Birnam au vent. Petit à petit, les documentaires qui y sont projetés se verront envahir par les discours jusque là imperceptibles des personnages de la pièce. Depuis le bar de l’exposition, les spectateurs pourront alors assister à une transformation du dispositif, laissant place à la deuxième partie de la performance. 

Par menues touches, la fiction s’insinuera ainsi subrepticement dans un cadre aux allures réelles, à la manière d’un cauchemar laissant petit à petit apparaître les failles d‘un système. Si la pièce de Shakespeare posait la question du pouvoir à travers le personnage de Macbeth, dans cette performance c’est le public qui est confronté directement à la question de la responsabilité, jusqu’à prendre la parole et représenter lui-même une instance de pouvoir. Dans ce projet, Christiane Jatahy explore de nouveau les intrications entre cinéma et théâtre, réalité et fiction, en poussant encore plus loin l’implication du public.

 


d’après Macbeth de William Shakespeare I avec Julia Bernat I création et direction live Christiane Jatahy (artiste associée internationale au CENTQUATRE-PARIS) I film Paulo Camacho, Christiane Jatahy I caméra live & création lumière Paulo Camacho I conception décor Christiane Jatahy, Marcelo Lipiani I direction artistique, création décor Marcelo Lipiani I création son, composition Estevão Case I collaboration artistique Julia Bernat, Fernanda Bond, Isabel Teixeira, Stella Rabello, Henrique Mariano I costumes Fause Haten I ©Marcelo Lipiani

Production Cia Vértice de Teatro • Coproduction Le CENTQUATRE-PARIS I Künstlerhaus MOUSONTURM Frankfurt am Main I TEMPO_FESTIVAL / Rio de Janeiro I SESC / São Paulo • Diffusion Le CENTQUATRE-PARIS • La compagnie Vértice de Teatro est soutenue par Petrobras.

AUTOUR DU SPECTACLE 

• durée 1h
--------
• âge 16 ans et +