LES ANNÉES

création 2015|2016

♦ INTERVIEW / Jeanne Champagne sur la radio RGB 99.2 FM (jan. 2016)
Annie Ernaux , Jeanne Champagne
Sauver quelque chose du temps où l'on ne sera plus jamais

Loin des épanchements narcissiques dont se repaît parfois l’autofiction, Annie Ernaux préfère parler d’ « autobiographie impersonnelle ». Parue en 2008, Les Années est la fresque intime et collective d’un demi-siècle, de l'immédiat après-guerre à l'ère d'Internet et de la mondialisation, en passant par l’élan libérateur de Mai 68, le tournant cynique des années 1980, etc. Non sans une part de mélancolie, il s’agit de « sauver quelque chose du temps où l'on ne sera plus jamais. » Après avoir longtemps exploré l’écriture de Marguerite Duras, Jeanne Champagne s’empare de cette foule de détails, d’expressions et de sensations, mêlant au flot des mots le grain d’images d’archives. Polyphonie de voix, kaléidoscope d’une époque en pleine transformation.

> Découvrir également la rencontre-débat avec Jeanne Champagne et Annie Ernaux vendredi 22 janvier – 19h30
(entrée libre sur réservation pour la rencontre)

 


NOTE D'INTENTION

« Revenir aujourd’hui à l’écriture d’Annie Ernaux, je pourrai dire que c’est revenir chez moi ! Retrouver ses mots à travers son livre Les Années, c’est pour moi et toute une génération, (re)découvrir la vie d’une époque en pleine transformation, c’est se regarder sans complaisance dans le miroir qui nous est tendu, un miroir plein d’humour, de tendresse, parfois peu flatteur, parfois cruel mais d’une très grande justesse. L’écriture d’Annie Ernaux est sans concession, « à vif. » Elle nous plonge dans la mémoire et le temps, parfois avec mélancolie - mais la mélancolie est le propre des grands artistes et des grands écrivains - sans complaisance et nostalgie. Les faits sont là, bruts, et un vertige nous envahit – « toutes les images disparaîtront[…] sauver quelque chose du temps où l’on ne sera plus jamais », alors vite écrire pour sauver ce qu’il est encore temps de sauver, une foule d’images, de détails, d’expressions, de sensations, de chansons, la mémoire d’une femme qui a traversé le siècle avec ses joies, ses peurs, ses doutes, ses émotions, ses déchirures, ses passions, ses ruptures, et surtout ses combats qui sont ceux de toute une génération de femmes et d’hommes.

Cette mémoire individuelle se fond avec la mémoire collective de toute une époque pour construire une incroyable fresque où l’on voit tout, on entend tout, imagine tout dans une vitalité impressionnante, un flot de mots qui nous emporte et nous embarque de 1940 à 2007 en nous laissant à peine le temps de respirer. On se retourne, on se dit la vie est donc passée si vite, c’est déjà fini ? Non, Annie Ernaux nous encourage à poursuivre sa démarche, à questionner l’époque passée, l’époque présente, et à la lumière de tous ces questionnements, envisager l’avenir quand pointe à l’horizon le retour d’une grande rigidité morale ! Tout cela est dit avec légèreté profondeur et densité, et comme toujours chez Annie Ernaux avec ce désir de partager, de transmettre, et de donner.

Je rêve d’un spectacle où se croisent chorégraphies, texte et chansons, scandé par des images d’archives, des photos, des diapos, des films, des vidéos, des spots publicitaires créant une polyphonie de voix où résonne la voix d’une femme et celle de toutes les femmes, où le temps présent et le passé se superposent en un chant toujours et encore nécessaire à faire entendre aujourd’hui. »
Jeanne Champagne

 


création Théâtre Ecoute • texte Annie Ernaux • mise en scène Jeanne Champagne • scénographie Gérard Didier • création lumière (en cours) • création sonore Bernard Valléry • création images Benoît Simon • avec Denis Léger Milhau, Agathe Molière • voix enregistrée Tania Torrens

Production Théâtre Ecoute • coproduction L’apostrophe scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, Ville de Gonesse • avec le soutien de La Briqueterie, CDC Val de Marne

programme de salle: 
PARTENAIRE(S)