MÉTAMORPHOSES GÉOMÉTRIQUES

Ania Borzobohaty, sculpteur
Métal et hologrammes

Ania Borzobohaty est une jeune artiste d’origine polonaise qui sculpte l’espace. Elle en saisit des blocs, les fragmente, les affine, les dispose en éléments plus petits qu’elle fait jouer avec des plans métalliques, pleins ou perforés, perpendiculaires, parallèles entre eux, immobiles pour la plupart, ou discrètement articulés pour certains. Une polychromie réduite brise toute monotonie. Chaque œuvre joue subtilement avec l’espace, la lumière, les formes, les lignes, les plans, les volumes… Chaque élément, à son tour, dirige une sorte d’orchestre de chambre : aucun n’est privilégié, chacun joue parfaitement sa partition et le temps de notre délectation fait le reste.

L’artiste a su retrouver le fil qui la relie à l’Art construit de l’Europe de l’Est du début du vingtième siècle. Ainsi, une filiation existe entre elle et Katarzyna Kobro, sculptrice polonaise de référence, auteur de sculptures dans les années trente, en accord avec les théories de l’Unisme*. Utilisant les moyens technologiques actuels, Ania Borzobohaty a mis au point une méthode de conception informatique pour la réalisation de ses sculptures en métal coloré qui sont pensées, en fonction du lieu de leur présentation, comme une suite logique de propositions formelles, où chaque élément de la suite découle de l’élément qui le précède selon un processus de métamorphose géométrique restitué dans des sculptures holographiques. Cette démarche résolument contemporaine, reste fidèle à l’esthétique d’un art géométrique devenu classique.

* Unisme : Théorie esthétique élaborée par Wladyslaw Strzeminski en 1925, qui prône la pureté d’un art géométrique. Un recueil de textes publiés en revue de Katarzyna Kobro et Wladyslaw Strzeminski ont été réunis sous le titre : « L’espace uniste »

programme de salle: