NOUS AVONS LES MACHINES

♦ INTERVIEW / Les chiens de Navarre sur la radio RGB 99.2 FM (jan. 2017)
Les Chiens de Navarre, collectif en résidence

Les imprévisibles Chiens de Navarre déboulent sur le plateau avec un spectacle créé en 2012. Autour de la table, représentants d’associations et adjoints à la mairie d’une petite ville organisent une fête culturelle… Mais c’est sans compter l’esprit “sale gosse” de ce collectif qui préfère l’agitation et la profusion de paroles au silence, la colère à la résignation, le danger au confort. Explorant la frontière ténue entre rire et violence, ils ne savent jamais vraiment sur quel pied danser. Dans Nous avons les Machines, ils épinglent sans ciller la réunionite aiguë, la vacuité du langage de la communication et la bonne conscience naïve de l’engagement humanitaire, transformant le plateau en apocalypse joyeuse et sanguinolente.

Ce collectif fondé en 2005 autour du metteur en scène Jean-Christophe Meurisse n’en finit plus de combler les salles et d’y faire souffler ses bourrasques d’insolence et de folie déjantée. Rien ne peut arrêter cette bande de comédiens, et surtout pas les conventions ! Cultivant l’intranquillité, ils fondent leur travail sur l’improvisation et passent la banalité de nos quotidiens au crible de la dérision.

 

----------

"Il n’y a pas "d’oeuvre dramatique préexistante" à nos créations théâtrales. Au commencement de l’écriture, il n’y a pas de texte. Les acteurs sont à l’origine de l’écriture. Autonomes et disponibles à tous les présents sur scène. Je propose toujours un thème aux acteurs avant le début des répétitions. Deux ou trois pages avec des situations comme point de départ. Mais aussi des didascalies, des idées de scénographie, une liste d’accessoires, des extraits de textes, de poèmes, des paroles de chansons, des photos, quelquefois des dialogues (rarement écrits pour être interprétés mais pour s’en inspirer)… Ces quelques feuillets que j’appelle le terrain vague permettront d’éveiller ou de préciser l’imaginaire de chacun, en amont des improvisations.
Dès le premier jour, nous commençons directement sur le plateau par des improvisations. De toutes durées. C’est le début d’un long chantier. Celui d’une autre forme d’écriture détachée de la couronne textuelle des mots. Celui des acteurs, de l’espace et du vide. Toutes ces répétitions donneront champ à l'improvisation sur canevas pendant les représentations."
Jean-Christophe Meurisse

 


Les Chiens de Navarre • mise en scène Jean-Christophe Meurisse • avec Caroline Binder, Céline Fuhrer, Robert Hatisi, Thomas Scimeca, Anne-Elodie Sorlin, Pascal Tagnati, Maxence Tual, Jean-Luc Vincent • création lumière Vincent Milletrégie générale Stéphane Lebaleur • régie plateau et lumière Vincent Millet • régie son Isabelle Fuchs • administration, diffusion, production  Antoine Blesson, Léa Couqueberg, Emilie Leloup assistés de Allan Périé

Production Le Grand Gardon Blanc  • coproduction Théâtre de Gennevilliers - Centre Dramatique National de Création Contemporaine, Maison des Arts et de la Culture de Créteil, Les Spectacles Vivants - Centre Pompidou / Paris, Théâtre de Vanves - Scène conventionnée pour la danse, Parc de la Villette (résidence d’artistes 2011) • soutien ADAMI • Les Chiens de Navarre sont soutenus par La DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication ainsi que la Région Ile-de-France au titre de la permanence artistique.

programme de salle: 
AUTOUR DU SPECTACLE 

durée 1h15
--------
âge 15 ans et +

en savoir plus

/ Collectif en résidence
JEAN-CHRISTOPHE MEURISSE