PIANO CAMPUS 2016

la finale

Jeunesse virtuose

Depuis quinze ans déjà, Piano Campus veille à soutenir la découverte de jeunes pianistes et le développement de leur carrière. Les trophées seront décernés par un jury présidé par Michel Dalberto, lequel se souviendra sans doute qu’il avait tout juste 20 ans lorsqu’il fut lauréat du premier concours Mozart de Salzbourg ! Le 1er mouvement du Concerto n°1 en sol mineur Opus 25 de Felix Mendelssohn sera au programme imposé du concert de clôture, qui donnera également à entendre une oeuvre d’une jeune compositrice grecque, Lina Tonia, très active entre Athènes et la Grande-Bretagne, mais encore quasiment jamais jouée en France !

LES RÉSULTATS DU CONCOURS
>Piano Campus d'Or : Nicolas Giacomelli - Italie
>Piano Campus d'Argent : George Todica - Roumanie
>Piano Campus de Bronze : Kostiantyn Tovstukha - Ukraine
>Prix du public, prix Pianiste, prix jejouedupiano.com, prix de l'Orchestre : Nicolas Giacomelli - Italie
>Prix de la meilleure interprétation contemporaine : George Todica - Roumanie
>Prix Mazda Pontoise : Mirabelle Kajenjeri - France
>Prix Annecy Classic Festival : Hansol Noh - Corée du Sud
>Prix du Théâtre 95 : Kostiantyn Tovstukha - Ukraine
>Prix du Conservatoire Jean-Baptiste Lully : Anita Mayorga - Colombie
>Prix "Denis Antoine" de la Fondation AVC Charity : Nicolas Giacomelli - Italie

 


LINA TONIA, COMPOSITRICE INVITÉE
Née en Grèce en 1985, elle étudie la composition à l’université Aristote de Thessalonique de 2003 à 2008, à l’université d’Edimbourg de 2008 à 2012 et à l’université de Vienne de 2012 à 2013. Elle reçoit une bourse d’études nationale grecque de l’Union des Compositeurs Grecs et de la fondation IKY. Elle travaille comme chercheuse postdoctorale sur la théorie de la musique et la composition. Elle participe à de nombreux concours nationaux et internationaux et reçoit de nombreux prix pour ses œuvres à New York, Weimar, Vienne, Moscou, Plovdin, Athènes, Sofia, Londres, Tirana et Thessalonique. Elle reçoit également en 2010 le prix « Baerenreiter » pour son œuvre intitulée Contrust. Ses œuvres ont été joué par de nombreux artistes, ensembles et orchestres, dont le quatuor Arditti, l’Orchestre contemporain de Londres, l’Orchestre de chambre Jalas, l’Edinburgh Quartet, l’ensemble Dissonart, l’ensemble Piandaemonium, l’ensemble Fix Idee, l’Opéra National grec, l’Orchestre d’Etat d’Athènes, etc… et diffusées sur les radios et télévisions européennes.
 

MICHEL DALBERTO, PRÉSIDENT DU JURY
Michel Dalberto est considéré comme l’un des pianistes les plus doués de sa génération. Cela lui a permis de mener,  en plus, les carrières de chef d’orchestre, directeur de festivals, et de professeur, avec la même implication, et la même  reconnaissance.

Michel Dalberto commence le piano à trois ans... sur un jouet. Sa passion pour  l’instrument se confirme et le mène au CNSM de Paris où il étudie avec Vlado  Perlemuter et Jean Hubeau. Il accumule les récompenses : 1er Prix du CNSM  en 1972, lauréat du concours Clara Haskil en 1975, puis du concours  International de Piano de Leeds en 1978, et, enfin, lauréat du premier  concours Mozart de Salzbourg. Sa carrière le mène devant les plus grands  orchestres sous la direction notamment de Wolfgang Sawallisch, Charles  Dutoit, Kurt Masur et Daniele Gatti. Il est régulièrement invité par les  festivals de Lucerne, Aix-en-Provence, Vienne, et la Roque d’Anthéron. Il  accompagne, en récital, Barbara Hendricks, Jessye Norman, Stephen Genz,  et s’associe, dans le répertoire de musique de chambre, avec Henryk Szeryng,  les frères Capuçon, Vadim Repin, Alexandre Tharaud, et Henri Demarquette. Michel Dalberto mène aussi une carrière de directeur artistique : codirecteur  artistique de l’Académie-Festival des Arcs, directeur du festival de piano de Crans-Montana. Il préside aussi le jury du concours Clara Haskil. En 2006, il entame une carrière de chef d’orchestre en

France, en Chine, au Japon et en Hongrie. Malgré un emploi du temps extrêmement chargé, il donne des masterclasses  en Italie, en Angleterre, au Canada, en Corée et en Chine. En 2005, il finit par accepter de venir régulièrement à Imola,  en Italie, donner des cours à l’Accademia Pianistica. En outre, il est professeur de piano au CNSM de Paris depuis 2011.

Son répertoire tourne autour de Mozart, Schubert, Schumann, Liszt, Debussy et Ravel. Son intégrale de l’œuvre pour  piano de Schubert fait date dans l’histoire de la discographie.

 


compositeur invité Lina Tonia • président du jury Michel Dalberto • avec l’Orchestre Symphonique du Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise sous la direction de Benoît Girault

PARTENAIRE(S)